Continuer

Le safran, un trésor des médecines anciennes traditionnelles

Le safran, un trésor des médecines anciennes traditionnelles

Le safran est connu depuis plus de 3000 ans par de nombreuses nations. Il était apprécié non seulement comme condiment culinaire, mais aussi comme colorant, parfum et surtout plante médicinale. Ses utilisations médicinales allaient du traitement des problèmes oculaires à celui des maladies génito-urinaires et de nombreuses autres maladies dans diverses cultures. Elle était également utilisée comme agent tonique et antidépresseur dans de nombreuses nations. A travers cette article nous verrons comment le safran était utilisé par les différentes civilisation au cours de l'Histoire.


 

Origine du safran

L'origine du safran n'est pas complètement claire mais on pense qu'il est originaire d'Iran, dans l'ancienne Perse. La Grèce et la Mésopotamie pourraient également être des régions d'origine possibles. Les humains ont peut-être élevé le Crocus cartwrightianus, le précurseur sauvage du crocus safrané domestiqué que nous connaissons aujourd'hui, pour choisir des spécimens aux stigmates anormalement longs, ce qui a donné naissance au crocus safrané.

 

Safran et Moyen-Orient

Les données historiques montrent que le safran était utilisé comme médicament dans le Croissant fertile, entre le Tigre et l'Euphrate, où est apparue la première civilisation complète connue.  Leur materia medica ( l'ensemble des connaissances collectées sur les propriétés thérapeutiques de toute substance utilisée pour la guérison) était similaire à celle d'autres nations de la même époque et se composait de substances issues des règnes animal, végétal et minéral comme la figue, l'oignon, l'ail, le safran, la moutarde, la myrrhe, le cyprès, le sel, le lait, la viande et la graisse de différents animaux, etc. Plus tard, les Assyriens et les Babyloniens (2ème millénaire avant JC (Blois et Spek 2005)) ont utilisé le safran dans le traitement de la dyspnée, des problèmes de tête, des menstruations, de l'accouchement et de la miction douloureuse.  La première documentation sur l'utilisation médicale du safran a été trouvée dans la bibliothèque d'Assurbanipal (668-627 av. J.-C.) ; dans des inscriptions datant du 12e siècle av. J.-C. (Ferrence et Bendersky 2004 ; Tolner 2005). 

 

Safran et Egypte

Dans l'Égypte ancienne (3100 av. J.-C. - 476 apr. J.-C.), l'une des principales utilisations du safran était la médecine, mentionnée dans le papyrus Ebers.  Il était utilisé dans le traitement des troubles de l'œil, des menstruations et du système urinaire, ainsi que pour provoquer le travail (Sigerist ; Tolner 2005 ; Tolner 2005).

On dit que Cléopâtre se baignait dans du lait et du safran. Elle appréciait les propriétés colorantes et cosmétiques du safran et qu'elle utilisait les bains pour accroître son plaisir.

 

 

safran histoire

 

Safran et Grèce

Le safran était également utilisé comme remède à base de plantes (Dadkhah, Ehtesham et al. 2003). Hippocrate (5-4e siècle avant J.-C.), Erasistratus (4-3e siècle avant J.-C.), Diokles (3e siècle avant J.-C.) et Discorides (1er siècle après J.-C.) utilisaient le safran à des fins médicales, notamment pour traiter les maladies oculaires (douleur oculaire, maladie de la cornée et cataracte, infection purulente de l'œil), les maux d'oreille, les maux de dents, les ulcères (peau, bouche, organes génitaux) et l'érysipèle ; ils lui attribuaient des propriétés styptiques (qui empêche l'écoulement du sang) et apaisantes.

 

Safran et Iran

L'une des utilisations importantes du safran était dans la médecine traditionnelle iranienne (MTI). Certaines des utilisations du safran dans la MIT sont décrites ci-dessous :

Généralités : revigore le corps, renforce les sens, améliore l'humeur. Son odeur est hypnotique. L'usage externe du safran moulu est bon pour les saignements externes importants.  Il est anti-inflammatoire et peut être utilisé pour les gonflements, les otites et les plaies. Il a été l'un des principaux composants des médicaments fortifiants.

Cosmétique et peau : Il peut améliorer le teint et peut être utilisé pour le traitement de l'érysipèle.

Tête et cou : Il peut être utilisé pour soigner les obstructions à l'intérieur du cerveau.  Si elle est bouillie, l'utilisation topique de son eau est bonne pour les maux de tête sévères et l'insomnie.

Yeux : Si elle est utilisée localement (collyre), elle peut renforcer la vue et empêcher certaines maladies. Il est utile en cas de cécité diurne, de larmoiement et de kératite, et l'application de safran moulu sur la conjonctivite peut être utile. Il peut également être utilisé dans la décoloration bleue des yeux due à d'autres affections. 

Cœur : Il est cardiotonique et peut aider les autres médicaments à atteindre facilement le cœur et les autres organes cibles.

Système respiratoire : Il peut renforcer le système respiratoire.  Son odeur et son huile sont bonnes pour la diaphragmite et la pleurésie.

Gastro-intestinal : Il renforce le foie et l'estomac et peut être utilisé pour guérir les obstructions à l'intérieur du foie et de la rate. C'est un médicament émétique qui peut diminuer l'appétit. Avec des médicaments appropriés, il est bon pour les douleurs anales.

Articulations : L'utilisation locale de son extrait aqueux avec des médicaments appropriés est bonne pour la goutte et les articulations.

Génito-urinaire : C'est un diurétique ; il peut également purifier les reins et la vessie.  Si elle est utilisée avec du miel, elle peut faciliter le passage des calculs rénaux. L'insertion d'un stigmate dans l'urètre peut guérir une miction obstruée.  C'est un aphrodisiaque.  Il peut faciliter l'accouchement difficile et la délivrance du placenta. Il est bon pour les ulcères de l'utérus surtout s'il est utilisé avec de la cire ou du jaune d'œuf et de l'huile d'olive.  Avec les médicaments appropriés, il est bon pour les douleurs utérines. Il peut également réguler le cycle menstruel.

 

Safran et Romains

Le safran avait également des usages médicinaux. On l'utilisait pour rafraîchir la peau du visage, pour soulager le foie de la dominance de la bile, pour traiter la toux et la diaphragmite, et comme anti-inflammatoire oculaire. 

 

Safran et Indiens

Selon une légende bouddhiste, le safran a été planté pour la première fois au Cachemire au 5e siècle avant Jésus-Christ.


Le safran est utilisé dans les préparations à base de plantes, la médecine ayurvédique et les remèdes maison. Le safran est considéré par la médecine ayurvédique comme tonique, immunostimulateur, antipoison, aphrodisiaque, tonique cardiaque, tonique nerveux, carminatif, diaphorétique, diurétique, emménagogue, fébrifuge, stimulant, sédatif, relaxant, anti-stress et anti-anxiété.

Par conséquent, il peut être utilisé dans une variété de maladies et de conditions comme :

Général : inflammation, diabète, troubles infantiles d'étiologie inconnue, piqûres et morsures d'insectes, œdème.

Peau : acné, maladies de la peau et plaies.

Tête et cou : maux de tête, dépression, troubles mentaux, faiblesse de la vue.

Respiratoire : asthme, toux, maux de gorge et rhume.

Gastro-intestinal : hypertrophie du foie, troubles spléniques, vomissements et dyspepsie, prolapsus de l'anus.

Génito-urinaire : infection de la vessie et des reins, irrégularité menstruelle, dysménorrhée, impuissance. C'est aussi un activateur/générateur de sperme

Autres : arthrite, apoplexie, neurasthénie.

 

Safran et Chine

L'utilisation du safran en Chine remonte au moins au IIIe siècle avant J.-C. La médecine traditionnelle chinoise (MTC) utilisait le safran de la même manière que les autres cultures décrites ci-dessus, notamment pour des applications cardiovasculaires, comme stimulant immunitaire, diurétique, anti-inflammatoire, emménagogue, pour les affections des voies respiratoires (y compris la coqueluche et l'asthme) et pour protéger le cerveau du manque d'oxygène.

 

Tout comme la médecine ayurvédique, le safran joue un rôle important dans la médecine traditionnelle chinoise et est encore utilisé aujourd'hui à de nombreuses fins pharmaceutiques. Les ingrédients de la plante crocus stimulent le flux vital selon les enseignements chinois. Les indicateurs sont les maladies métaboliques, l'anémie, l'agitation, le stress mental, mais aussi un pouls élevé. Selon la médecine Chinoise, parce que le safran améliore la viscosité du sang, il protège également contre l'artériosclérose (durcissement des artères), une maladie systémique courante affectant les artères et provoquant le dépôt de lipides sanguins, de thrombus, de tissu conjonctif à l'intérieur des parois vasculaires.

 

 

Le safran est une plante connue par de nombreuses civilisations anciennes pour ses diverses propriétés, notamment ses usages médicinaux. Bien que certaines d'entre elles aient été oubliées au fil des ans, il existe un intérêt croissant pour sa reconsidération. C'est un bon candidat avec de nombreux potentiels prometteurs à considérer pour la conception de nouveaux remèdes naturels. 

En apprendre plus

Relaxez votre esprit : 13 techniques pour ralentir

Relaxez votre esprit : 13 techniques pour ralentir

grignotage compuslif manger stress

5 astuces pour arrêter le grignotage compulsif dû au stress ?

Les rôles uniques (et multiples) des vitamines du groupe B dans la santé et le bien-être

Les rôles uniques (et multiples) des vitamines du groupe B dans la santé et le bien-être

Commentaires

Soyez la première (ou le premier) à commenter.
Tous les commentaires sont examinés avant d'être publiés.

Votre panier

x

aService après-vente

b30J POUR ESSAYER ET TESTER

cPaiement sécurisé